28 février 2007

SK#118

Image Hosted by ImageShack.us

Il est vrai que je n’ai pas updaté depuis mille neuf cent soixante-sept, mais c’est la faute à la vie. Il a fallu que je me remette d’un film sur une cheerleader, avec la petite minette de Heroes qui reprend son propre rôle version Clueless vs Esprits Rebelles. C’était pas beau à voir, mais ça m’a permis de savoir faire les spirits fingers et ça, je peux vous dire que dans la vie, c'est super utile. En plus, le lendemain, je faisais la queue, avec des bambins surexcités, pour glisser sur un donuts géant en hurlant au type chargé de nous pousser en haut de la piste « Me faite pas tourner, me faite paaaaaaass… », tout en admirant le Lac des Castors, totalement gelé et envahit de patineurs du dimanche. Un beau manège humain.

Accessoirement, il me faut aussi tempérer l’humeur assassine du Colibri en lui concoctant un voyage amerloque. Lui promettre du soleil, du dépaysement, un petit chat sous sa couette. Alors elle a noté dans son mince agenda noir, Boston le neuf mars et San Francisco le dix huit. Presque un an que je ne l’avais pas vu y écrire quelque chose avec autant d’envie et de précision.

Et comme la neige fond et que les oiseaux reviennent se percher sur les arbres, tout semble aller déjà mieux.


Photo :
Copyright D. Juncutt
« ... »

18 février 2007

SK#117

Image Hosted by ImageShack.us

Oui j’ai fêté la saint bidule parce que d’ici, ça me semblait une bonne occasion d’ouvrir une bouteille, même si c’était pas du vrai champagne. Alors on a vu les tétés de Mademoiselle Oui Oui Encore, dans un lieu de grands frissons.

Pour revenir se glisser sous la couette, il a d’abord fallut glisser sur la route. L’infernale côte non salée, par moins trente degrés et enneigée ne fut pas pour le taxi une partie de plaisir. La voiture reculait alors que les pneus crissaient sur le bitume. Je me voyais bien faire quelques tonneaux. C’était sans compter la maîtrise parfaite du chauffeur.

Et puis, lorsque je lui ai dit qu'elle sentait toujours le paradis, elle m'a répondu que je sentais simplement "jun". Ca calme. J'ai alors compris qu'aucune fille ne serait à la hauteur de mon romantisme. Je serais toujours acculée entre les limites d'un échange disproportionné.

Dame Pipi a oeuvré pour son archéologie du présent lors de la BFG et m'envoie son rapport filmé accompagné de plein de belles pensées.


Photo :
Copyright D. Juncutt
« Magog »

10 février 2007

SK#116

Image Hosted by ImageShack.us

J’ai plutôt été résistante jusqu’à présent, mais c’est officiel, je suis enrhumée. Sept mois sans tomber malade c’est inespéré, à savoir que les rhinovirus envahissent habituellement mon système immunitaire deux fois par an, un l’hiver, un l’été. Vaudrait mieux pour moi qu’il se soigne correctement en auto-médicamentation, vu les désespérants services de santé du Canada. Pas de sécurité sociale, des semaines de patience pour un simple rendez vous chez un généraliste et une attente d’environ huit heures aux urgences.
Et toujours dans la série, sept mois sans : 1- écouter mon ipod. 2- me faire scruter bizarrement dans la rue. 3- prendre le métro aux heures de pointes. 4 – fumer dans un lieu public. 5 – regarder tf1. Merci l'exil.

L’arrivée tardive de la saison hivernale fait que les flocons tombent encore sur la ville. Ca va bien maintenant. Seule, la perspective de revoir Boston en mars me tient éveillée.

Conseil artistes autodidactes : Neistat Brothers
Conseil book designer toys : dot dot dash
Info BFG : L’invité surprise du jeudi 8, c’était Alex Kid.

edit: On peut être le bloggeur le plus connu de France et avoir des idées indigestes.
eurk...

Photo :
Copyright D. Juncutt
« supervisor. Loft »

08 février 2007

SK#115

Image Hosted by ImageShack.us

Dimanche, le soir, personne dans les rues. Tout le monde regarde le Super Bowl et les Colts d'Indianapolis ont gagné. Il paraît que c’est une victoire méritée et cette année, pas de nichon jacksonnien, ce fut beaucoup moins bien.
Dans le genre femme aux fourneaux. J’ai appris à faire la brandade de morue. J’ai goûté à un avocat géant (équivalent à quatre ou cinq avocats classiques). J’ai fait cuire de la patate douce, au goût sucré et à la couleur orange et j’ai découvert les oignons aussi gros qu’une balle de softball. Un repas probablement gonflé aux o.g.m.
Dans le genre misogynie infernale, je te baise dans la rue à Chinatown, je me fais tailler une pipe pour rester éveiller, et j’enferme des femmes en bikinis dans des bulles transparentes en guise de bibelots contemporains, remercier le réalisateur de Crank (hypertension en France). Quand je pense qu’on aurait vraiment pu en faire un bon film dans la même catégorie que Speed (novateur à l’époque), où Run Lola Run, pour ce qui est du rythme et du rebondissement.
Dans le genre, ce soir je sors. À Paris, plus précisément à La Flèche d’Or, on relance la Better Fucking Girls que j’avais organisée, sous ttmf en collaboration avec les copines de barbieturix, en 2005 à l’Ile Enchantée. Ce sera tous les jeudis dès minuit, version clubbing donc. Exceptionnellement, ce soir, la délurée Dactylo (furiette) remplace au pied levé la crevette strasbourgeoise Polly.P.

Jeudi 15, il faudra compter avec un invité surprise prestigieux dont on ne peut dévoiler l’identité, mais dont on peut dire qu’il est le plus grand nom de la scène électronique française, reconnu mondialement et dont le prénom commence par un L…
Vous me suivez ?


Photo :
Copyright D. Juncutt
« ClitoRise 2006-Couvert flyer BFG »

02 février 2007

SK#113

Image Hosted by ImageShack.us

En mars, je retourne . En avril, probablement ici, mais certainement . En mai, comme convenu ici, puis dans cette ville et en bonus ringard rien que pour me faire plaisir, je jetterais mes jetons à la sharon stone au milieu des lumières.
Après, je reviens dans le coin et pour finir je retourne à la maison pour retrouver les copines.

Moi aussi je peux faire ma crâneuse.

Rien à voir mais je comprends mieux pourquoi Pete Doherty préfère s'injecter directement sa cocaïne. Il a probablement du être victime de ces chiottes.

Photo :
Copyright D. Juncutt
«Souvenir. FashionTurix 1»

SK#112

Image Hosted by ImageShack.us

Mardi soir, après mon set, je branche le laptop pour finir sur quelques notes tranquilles, et me laisser le temps de boire un verre de vin, presque bon, accoudée au bar. Le petit Japonais qui vient m’écouter inlassablement depuis mon arrivée à Montréal, est là aussi, avec son amie qui raconte comment elle voit son téléphone transformé en chat au petit matin, hallucination poussée par un excès de fièvre. J’ose dire à mon petit jap qu’il ressemble tellement à Hiro Nakamura que je ne pourrais pas l’appeler autrement. Il me raconte, Tokyo, la Normandie et re Tokyo et puis Québec. P. propose de créer un syndicat pour défendre l’indéfendable alors que la conversation vire à nos souvenirs de jeux vidéos arcades, super nintendo, séga master système, Atari…
« Mais si, le bonhomme, il était blond et il avait un skate board. Même qu’il fallait choper des fraises géantes et des bananes. Une espèce de mini Rahan à roulettes ! C’est quoi déjà le nom de ce jeu ? Boy quelque chose… »

On ne trouvera pas, mais on aura cité les jeux les plus pourris avec une nostalgie certaine, en passant par les pouvoirs d’extensions de membres de l’Indien dans Street Fighter, tout ça en référence au documentaire 8 bit qui sera projeté à la SAT et que je ne voudrais surtout pas manquer.
J’ai glissé le flyer dans ma poche, fini le verre de vin, enfilé mes gants, mon manteau, mon écharpe, roulé mon paquet de dollars, Supahiro m’a pris dans ses bras comme on attend rarement des gestes d’affection d’un asiatique, et j’ai porté mes cinquante kilos de disques jusqu’à l’appartement. J’ai eu mon câlin.

Pendant ce temps là, dans le monde, c’est le lancement de windows vista, avec une interface qui ressemble de plus en plus à Apple et une fonctionnalité qui existait déjà chez Mac depuis des lustres, celle de retrouver tous vos fichiers, donnés et autres applications rien qu’en tapant son nom.
Ca ne vaut vraiment pas le coup d’investir dans ce nid à virus.

Photo :
Copyright D. Juncutt
« Salle de jeux- Quartier Chinois. Mtl 2007 »